Grande Voie Escalade aux Vuardes (74) : Papy fait de la résistance (ED+ 7b)

C’est en allant l’année dernière dans « Vertige de l’oubli », qui jouxte « Papy fait de la résistance », que j’ai vu pour la première fois cette belle ligne dans un secteur bien penché, bien athlétique. « Vertige » contourne la partie déversante, « Papy » passe en plein dedans. Gros devers, bonne prise, style de grimpe moderne, longueurs courtes… Tout à fait mon style !

Schéma Accès Les Vuardes (74)
Schéma Accès Les Vuardes (74) @CamptoCamp.org

L1 : 4c / L2 : 6c+ / L3 : 6c+ / L4 : 7b
L5 : 7a / L6 : 7a+ / L7 : 7a+ / L8 : 7a+

Du coup cette année on n’y coupe pas, dès que l’accès est à peu près déneigé, on y retourne pour aller faire « Papy » !

Aux premiers jours ensoleillés du mois de Mai 2019, c’est-à-dire vers le 30, nous voilà donc partis avec Dimitri Escoffier en direction de Romme sur Cluses en Haute Savoie. Nous arrivons à monter très haut avec la voiture, ce qui nous limite la marche d’approche à 5mn pour rejoindre les rappels de « Plénitude », descente directe au pied de la voie.

Même si le style de la voie est moderne, il n’en reste pas moins sportif, et nous décidons donc de mettre toute notre ingéniosité afin de porter le moins possible en grimpant. Opéra 8.5mm de 60m, cordelette de hissage Back-up Line, Patate Black D… Hors de question d’avoir un sac sur le dos, même pour le second de cordée !

Je m’engage dans la première longueur, un 4c de 20m sur un socle un peu péteux… Arrivé au relai je dis à Dim que « c’est trop bête de s’arrêter là », et je décide d’enchainer avec la deuxième longueur dans la foulée. Après coup, si j’avais un conseil à donner : « ne sautez pas les longueurs quand vous vous engagez dans une voie pas loin de votre niveau max pour la reprise de la falaise… » Ça parait logique dit comme ça, mais sur le moment l’idée ne m’étais pas parue si délirante :-(

Bref 60m d’un bon 7a avec le tirage et la fatigue, gros dévers, recherche d’itinéraire, j’enchaine mais à l’arrachée et arrive déjà bien oxy au relai… Belle opération ! La bouche sèche, les bouteilles… Beau début ! je suis à ce moment là très fier de moi !

Dim me rejoint sans problème, me dit au passage que je l’ai bien cherché, et enchaine avec le deuxième 6c+.

Belle longueur dans Papy fait de la résistance
Belle longueur dans Papy fait de la résistance

En moulinette, j’arrive à me refaire un peu, et c’est à peu près frais que je pars dans le 7b. Le départ est bien physique sur grosses prises, j’adore ! Dans ce style là je ne force presque pas ! Puis la paroi se remet à la verticale et devant moi une belle dalle technique file vers le relais suivant. Mauvaise main, pas vu le pied… Comme c’est dur de retrouver des sensations quand on n’a fait que skier tout l’hiver ! Je fini par tirer au clou dans tous les sens et arrive au relai avec un léger sentiment d’avoir bâclé le travail…

Dimitri, lui, continue à enchainer les longueurs. Si au moins un de nous deux enchaine chaque longueur on pourra être fier de nous !

Le 7a d’après passe pour nous deux. Nous voilà sur le seul relai confort de la voie ! Une mini vire où nous nous arrêtons pour boire et manger. Il le faut bien ! Ma rési de « poisson pané » commence à me lâcher. Plus d’influx pour la suite ! Mais il reste trois 7a+ avant le sommet !!!

Belle vire au milieu de Papy fait de la résistance
Belle vire au milieu de Papy fait de la résistance : c’est le moment du casse-croute !

Je m’élance dans le premier, une beau dièdre lisse, mais mes bras me lâchent au fur et à mesure… Des crampes dans les biceps me font plier les bras façon tyrannosaure. Tout y passe ! Résultats : je me vache carrément aux points ! C’est plus de la triche : c’est de l’artif ! C’est donc avec l’éthique dans les chaussettes que je rejoins le relais…
Dim continue d’enchainer. L’honneur est sauf !

Seulement voilà : le 7a+ suivant a raison de lui !
Du coup, pas le choix, je me motive à 200% pour réussir à l’enchainer et continuer à jouer ! J’arrive au premier crux où Dim était tombé… Bon, il n’avait pas vu la prise. Quand on a les méthodes ça passe tout seul. Une section plus facile et j’arrive juste sous le relai. Je suis K.O mais ça peut le faire ! J’arrive au deuxième crux de la voie…
Dim m’indique le bac caché. Je ne comprends pas ses indications et fait n’importe quoi… Il m’engueule, je repars tout de suite je j’enchaine…
Bon on fait comme si rien ne s’était passé ? J’ai enchainé non ?
Tu m’as vu tombé ? Moi pas ! Allez, on fait comme si !

Papy fait de la résistance
Papy fait de la résistance : que de belles longueurs athlétiques !

Dernière longueur : un dièdre retord.
Dim n’enchaine pas, moi encore moins…
Tant pis !
C’est quand même une belle voie et on s’est bien battu pour une reprise !


En résumé, Papy fait de la résistance est une belle voie homogène dans le niveau 7, qui penche quand même pas mal, mais dont la difficulté des longueurs est largement atténuée par leurs tailles (25 à 30m en moyenne) et leur équipement (jusqu’à 14 points). A faire et refaire sans compter !

Niels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *