Fort 2475 m, Arête Nord-Est. Grands Moulins, Belledonne

Fabien et Ghislain sont partis faire une petite escapade rapide dans le secteur des Grands Moulins de Belledonne, avec comme objectif la Traversé du Fort par l’arête Nord-Est…

Voici le récit de Fabien :

La fenêtre de disponibilité de chacun est courte, comme d’habitude en fait, nous avons donc opté pour une course rapide, facile et sans trop de marche. Le départ se fait le soir avec un bivouac sous tarp à mi-parcours de l’approche. Cela nous permet de faire la course dans la matinée et d’être de retour en vallée en début d’après midi pour être à l’heure au boulot…

Lundi 22h00 , après 1h de marche nous nous installons pour la nuit au départ du sentier du Lac Vert juste sous le Refuge des Plattières. Les sommets alentour sont recouverts d’un épais tapis nuageux, seule la lune laisse paraitre le bout de son nez entre deux vagues de brume. C’est beau mais on n’a pas pu faire de photos.

Mardi 5h 00, le portable de Ghislain sonne, nous rappelant que la nuit a été courte et qu’il est temps d’émerger. Après un bon petit déj, nous plions le camp, direction les sommets cachés dans les nuages de traîne, il est 6h…nous partons.

20150728_062219
L’approche entre sentiers et pierriers.

Après 1h de marche entre sentiers et pierriers, nous arrivons au Lac Vert, c’est une petite gouille au pied du Fort qui tient péniblement les fortes chaleurs de l’été. Nous ne voyons rien, à 10 mètres tout au plus. Difficile de visualiser le départ, nous patientons… et là! magie ou miracle, comme vous voulez, le ciel se découvre un bref instant, 3mn au plus, nous permettant de voir notre direction.
Ouf c’est reparti…

IMG_0612
La brume se lève laissant apparaître notre destination.

Il est 7h30. Nous commençons à grimper. Notre attaque est un peu différente de ce qui est indiqué dans le topo. Nous avons préféré gravir le premier gros ressaut et traverser dans la face pour rejoindre la voie normale et ainsi éviter le premier couloir terreux.

IMG_0613
Ghislain dans la traversée du premier ressaut. le passage du Fort en arrière-plan.

Le Fort est une espèce de gros tas de caillasses où chaque prise se teste préalablement pour ne pas avoir la surprise de voler avec celle-ci dans la main. Pareil pour la protection, nous privilégions le coiffage d’arbustes ou béquets rocheux au moyen de sangles, nous faisant gagner du temps plutôt que de chercher à poser des coinceurs.

L’arête est magnifique, le panorama nuageux donne une ambiance de haute montagne.

IMG_0621
Cheminement sur l’arête en IV du Fort

Nous passons au dessus de la mer de nuages et là s’offre à nous une vue splendide.

IMG_0619
Ghislain sur l’arête du Fort

La dernière partie se redresse, là ça grimpe enfin. La longueur finale pour arriver au sommet est, à mon goût,  la plus intéressante de cette course. Faut dire qu’on a cherché le passage le plus raide et difficile, histoire de grimper un peu quoi !

IMG_0615
Dernier ressaut, summit bientôt!

Et hop, nous prenons place sur le sommet à 9h30 et nous faisons une pause collation et photos avant de continuer notre parcours, qui devient plus facile jusqu’au sommet Ouest. Mais long quand même :-)

IMG_0635
Oooh c’est beau! Pic du Frêne est-ce toi ?
11782482_10153451326544326_1091666709694759118_o
Moi et mes mimiques extravagantes :-)
IMG_0634
Sommet Ouest du Fort, 3 Dames et les Grands Moulins au fond.

La jonction jusqu’au sommet Ouest est une succession de ressauts, crêtes et désescalades en tout genre.

C’est un peu long et nous manquons de temps…
« Bon, je dois être au boulot à 14h à Chambéry. On reviendra enchaîner jusqu’aux Grands Moulins une autre fois ».
Au col, après le sommet Ouest, nous décidons de couper court et de rentrer.

Au final, cette voie n’est pas majeure pour son escalade, mais elle permet de passer un bon moment en montagne avec un copain.
On y va pour le panorama et non pour forcer comme un diable sur des micro-prises. C’est du 4 sup, pas de difficultés majeures.
La voie se fait facilement en chaussures d’approche.
Dans le topo, il est dit que cette voie est parfaite pour occuper une matinée. Ça marche, mais il ne faut pas traîner.
Lionel Tassan est un coquin. Le timing du topo est dur à tenir car il avoine le bougre ! ;-)

Il est maintenant 10h??,  nous entamons la descente dans les pierriers. Long, long, long… On descend les 1300m de dénivelé sans traîner pour ne pas prendre trop de retard.

P7283089
Petit regard en arrière, c’était bien hein! il est 12h10 et il reste 600m de descente, faut y aller là!

12h56 nous arrivons à la voiture, nous balançons tout dedans, hop ! en sandales, direction la vallée. Timing parfait. J’ai eu le temps de jeter Ghislain au passage et de passer à la maison prendre une douche, histoire de ne pas sentir le renard. Je suis même arrivé à l’heure au magasin, enfin presque, j’avais 7mn de retard…Ouf ouf!

The End.

Special Thanks to : Ghislain pour cette sortie partagée, « on s’est bien marré » et Cédric, pour ne pas me tenir rigueur des 7min de retard au boulot. Il est cool mon chef, merci !

Matériel utilisé et nécessaire pour la course :

  • 4 sangles de 120cm
  • 1 jeu de coinceurs 0.5 à 2
  • 1 jeu de stopper
  • 1 paire de cordes, 2x30m ça suffit, il n’y a pas de rappels
  • 1 assureur type Petzl Reverso
  • 3/4 mousquetons
  • 2 dégaines
  • Les chaussures d’approche (j’avais mes Scarpa Zodiac)
  • et la base de la grimpe : harnais, casque, etc.

Toutes les infos sur ce secteur sont dans le topo : Vtopo Belledonne Escalade de Lionel Tassan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.