7 astuces pour utiliser ses fixations à inserts en ski de randonnée

Suite à la demande de quelques amis skieurs débutant le ski de randonnée, voici 7 astuces pour savoir comment utiliser votre paire de fixations à inserts, et ainsi pouvoir profiter au maximum de votre journée de ski ! :-)

Par cet article, nous souhaitons apporter un éclairage sur certains aspects (non exhaustifs) que nous considérons importants quand on utilise des fixations de ski de randonnée.
Il ne s’agit pas de vous dire comment utiliser tel ou tel modèle, car il y a autant de façons d’utiliser du matériel qu’il y a de skieurs. Mais nous sommes convaincus d’une chose : la meilleure fixation sera celle qui sera centrée sur votre utilisation, votre sécurité, et vos objectifs.

Aussi, n’hésitez pas à poster en commentaires, au bas de cet article, vos « trucs et astuces » pour notre communauté de skieurs ! :-)

Flégère
Ski de rando à La Flégère. Photo : Nicolas Defretin.

Astuce n°1 : comment chausser sa fixation à inserts

Selon le terrain (à plat, ou en pente), selon que vouliez enclencher le ski aval ou le ski amont, vous chausserez, au choix :

  • soit les deux ergots en même temps,
  • soit d’abord l’un, puis l’autre
  • soit en commençant d’abord par positionner l’arrière de la chaussure afin d’être dans le bon axe pour enclencher les ergots.

En général, il est plus facile de commencer d’abord par positionner un ergot, puis l’autre. Voici quelques photos explicatives.

Fixation-inserts-ski-de-randonnee-8
Comment chausser facilement et rapidement en ski de rando ?
Fixation-inserts-ski-de-randonnee-9
Selon le type de terrain (plat, pente, ski amont, ski aval), le plus simple consistera à positionner d’abord l’un des deux ergots (intérieur ou extérieur), puis à enclencher le 2ème.
Fixation-inserts-ski-de-randonnee-10
On vient positionner le 2ème ergot.
Fixation-inserts-ski-de-randonnee-11
Et on enclenche !

Astuce n°2 : comment mettre ses fixations en position « montée »

Sur les fixations de ski de randonnée, il y a une position « montée » et une position « descente », qui s’enclenche dans la plupart des cas par un levier sur la butée avant. Voici la position « montée » d’une fixation de ski de rando :

Fixation-inserts-ski-de-randonnee-12
Position WALK sur la fixation Guide M. On ne peut pas se tromper ! :-)
Fixation-inserts-ski-de-randonnee-15
La position « montée » d’une fixation de ski de randonnée.

Astuce n°3 : comment mettre en place vos cales de montée ?

Sur les fixations en ski de randonnée, généralement vous avez 1 ou 2 niveaux de cales de montée (nous ne comptons pas l’angle 0°). L’angle ainsi donné à la chaussure, donc à votre corps, permet de diminuer l’effet de « pente raide » pour plus de confort et de facilité.

Ces cales de montée s’actionnent à la main (sur certains modèles avec des bâtons, mais ce n’est pas toujours simple). Il existe généralement deux systèmes de cales de montée :

  • Les butées arrière qui sont placées sur un pivot, et qu’il suffit de faire tourner pour mettre en place vos cales de montée (la butée arrière sert de cale directement)
    PLUM Guide S, avec une seule hauteur de cale.
    La fixation Guide S, de PLUM : 1 seul niveau de cale de montée (le talon de la chaussure vient reposer directement sur la butée arrière).

    La fixation Guide M, de PLUM, polyvalente par excellence.
    La fixation Guide M, de PLUM : 2 niveaux de cale de montée.
  • Les butées arrières sur lesquelles sont greffés une ou deux cales, qu’il faudra abaisser ou relever, selon la pente.
    DSCF6269
    Sur ce modèle de fixation de compétition (Plum Race 150), on vient abaisser la cale pour la montée, et la redresser pour passer en mode « descente ».

    Par exemple, sur le modèle G3 ion, il faut actionner les deux "languettes" orange de la butée arrière pour mettre en place les cales de montée.
    Par exemple, sur le modèle G3 ion, il faut actionner les deux « languettes » orange de la butée arrière pour mettre en place les cales de montée.

Astuce n°4 : comment déchausser volontairement en ski de randonnée

Parfois, il peut arriver que vous ayez besoin de déchausser pendant votre montée, voire pendant votre descente. Pour ce faire, rien de plus simple : actionnez le levier vers le bas, bien fort. C’est bon, vous avez déchaussé !

Nous recommandons de faire cette manipulation avec votre main, et non avec votre bâton. La pointe de votre bâton raye votre fixation, d’une part. D’autre part, les leviers étant généralement faits en plastique, et votre pointe de bâton en tungstène, vous allez créer un effet « bras de levier », ou pour le dire plus clairement, un match « plastique contre tungstène » pour lequel nous connaissons d’avance le gagnant !

Fixation-inserts-ski-de-randonnee-13
Actionnez le levier vers le bas, avec la main, bien fort, c’est bon, vous avez déchaussé !

Astuce n°5 : comment passer ses fixations en position « descente »

Comme pour le point n°2, sur les fixations de ski de randonnée, il y a une position « montée » et une position « descente », qui s’enclenche dans la plupart des cas par un levier sur la butée avant. Voici la position « descente » d’une fixation de ski de rando :

Fixation-inserts-ski-de-randonnee-16
Le levier est en position « descente », tout est ok.
Fixation-inserts-ski-de-randonnee-14
Le pictogramme « ski » de la fixation Guide M.

Sur le terrain, il peut arriver de voir également d’autres utilisations, dans des cas particuliers :

  • levier bloqué en position « montée » pour les descentes en ski de pente raide, ou dans tout autre terrain engagé où la chute est interdite, afin de ne pas prendre le risque de perdre ses skis
  • pas de leash dans les pentes à fort risque d’avalanche (dans une avalanche, c’est le ski qui entraîne le skieur au fond…), afin que votre chaussure déchausse facilement.

Astuce n°6 : comment bien entretenir ses fixations de ski de randonnée

Un contrôle visuel périodique par vos soins est important, normalement après chaque utilisation, laissant le temps de faire réparer, si casse il y a. Dans tous les cas, c’est également auprès d’un professionnel qu’il faudra demander conseil, car lui-seul est en contact avec le SAV de la marque concernée. Un peu de lubrifiant de temps en temps ne fait pas de mal non plus ! :-)

Fixation-inserts-ski-de-randonnee-17
Un contrôle visuel périodique est conseillé. En cas de problème, contactez votre revendeur, il se chargera du SAV.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Fabien, Team Montania, janvier 2015.

Astuce n°7 : comment régler correctement les fixations par rapport à votre poids et votre utilisation

Autre étape du montage des fixations sur un ski de randonnée, il s’agit du réglage de déclenchement. Pour commencer, il faut savoir qu’il n’ y a pas de normes et de règles très strictes pour les fixations de ski de randonnée.
Certaines fixations typée course n’ont tout simplement pas de réglage de déchausse comme en ski alpinisme par exemple. Seule la fourchette est taré pour décrocher à 80kg (standard homme) ou à 60kg (standard femme).
En loisir, on trouve de plus en plus de fixations de ski de randonnée avec un ou deux réglages de déclenchement possible sur la talonnière.
Exemple ci-dessous avec la fixation PLUM Guide sur laquelle est prévu un réglage de déclenchement latéral (la grosse vis arrière) + un réglage de déclenchement frontal (la petite vis centrale) avec 2 grilles de réglage de 5,5 à 12.

Pour réaliser un premier réglage de base, on considère le poids nu du skieur (le matin sur la balance). Par exemple un skieur de 70Kg sera réglé sur 7. Un skieur de 80kg sera réglé sur 8.

Vous me direz qu’avec les chaussures, tout l’équipement, le sac à dos, on est 10 à 15kg plus chargé que ce poids. C’est tant mieux, cela garantira un bon déclenchement lorsque l’on croise ses skis par erreur.
Ensuite interviennent des éléments complémentaire comme l’âge et le niveau du skieur.
Lorsque l’on ski fort, on peut facilement monter de 10 à 20kg soit +1 à +2 sur le réglage. Un bon skieur de pente raide de 30 ans et 70kg pourra facilement régler son ski sur 8 voir 9 pour être sûr de ne pas déclencher trop facilement.
A l’inverse, à 65 ans, on conseille généralement de baisser le poids de déclenchement de -10kg (soit -1 au réglage) pour être sûr d’un bon déclenchement. Même chose s’il vous manque déjà un ligament croisé, on baisse de 5 à 10kg (soit -0,5 à 1 au réglage). Par exemple, une skieuse de 55kg avec un ligament croisé en moins règlera sa fixation à 50kg à 25 ans et à 45kg à 40 ans.
Tout dépend également de sa façon de skier en randonnée et du type de neige rencontrée.
Si on skie en faisant de petits virages tranquilles, en petite godilles et dans la poudreuse, le réglage peut être allégé (-10kg), les fixations ne déchausseront pas. A l’inverse, si on skie sur des neiges très changeantes, comme au printemps par exemple, ou sur neige dure, lors de virages sautés ou dans les bosses en appuyant assez fort, il vaut mieux monter son réglage de fixation de +10kg pour être sûr de ne pas déchausser inopinément.
Vous l’aurez compris, le réglage d’une fixation de ski de rando reste très personnel et dépend de nombreux facteurs. N’hésitez pas à nous consulter en cas de doute…

Bien savoir régler sa fixation est primordial.
Bien savoir régler ses fixations est primordial.

L’avis Montania

« …La fixation de ski de rando est l’élément qui fait le lien entre votre chaussure et votre ski. Son choix et son utilisation ne doivent donc pas être sous-estimés, pour votre confort, mais aussi et surtout pour votre sécurité.

Il est toujours intéressant pour nous, pour les skieurs d’une façon générale, mais aussi pour les fabricants de voir comment vous utilisez votre matériel. Ces trucs et astuces sont non-exhaustifs, n’hésitez donc pas à partager vos expériences en commentaires ci-dessous ! »

Au-dessus du Tour. Photo : Nicolas Defretin.
Au-dessus du Tour. Photo : Nicolas Defretin.

Merci de votre lecture .

Retrouvez toute nos fixations de ski de rando en vente dans notre magasin Montania Sport de Chambéry et sur notre boutique en ligne à la rubrique Ski de Rando / Fixations ou suivant le lien direct ici : https://www.montania-sport.com/7060-fixations-ski-de-rando

A bientôt :-)

Cédric

4 réflexions sur « 7 astuces pour utiliser ses fixations à inserts en ski de randonnée »

  1. merci pour ces informations claires sur le réglage de la valeur de déclenchement des fix. Jusqu’a présent on avait tendance à dire (à peu de chose près) : poids du skieur/10=chiffre sur la fix.

    Le tableau est très clair et très précis.

    merci

  2. Attention, une fixation de randonnée n’est pas normée, les valeurs de réglage en talon ne sont qu’indicatives, et ne correspondent pas à une réelle valeur DIN de norme alpine.

    Petite astuce, conservez vos butées avant fermées, les ressorts sont moins contraints, et conservent mieux leur raideur.

    Bon ski ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.