Comment repérer et sortir quelqu’un d’une avalanche ?

L’hiver est là, avec ses premières neiges, nos premières envies de ski, et les premières avalanches. Voici un guide très complet, édité par la société Arva Equipment, pour repérer et sortir une personne d’une avalanche.

Source : arva-equipment.com

preparer_une_sortie_dva_appareil_recherche_victime_avalanche_arva_equipement1

1-Savoir préparer sa sortie

Avant tout, informez-vous :

1-Sur les conditions météorologiques
2-Sur l’état de la neige
3-Sur le risque d’avalanche

En station de ski vérifiez :
Le drapeau avalanche
Les panneaux d’informations
Demandez aux pisteurs-secouristes
Demandez aux guides et professionnels de la montagne

Pour rappel :
Drapeau jaune : risque limité
Drapeau à damier : risque important
Drapeau noir : risque très important

Et si vous décidez de sortir loin des pistes de ski, apprenez à utiliser le Bulletin d’estimation du Risque d’Avalanches de Météo France : www.meteofrance.com ou 0892 68 10 20.

Équipez-vous obligatoirement :

Arva/DVA sur vous, allumé et en émission
Sonde dans votre sac à dos
Pelle dans votre sac à dos
Et surtout apprenez à vous en servir, ils peuvent vous sauver la vie !

Ne partez pas seul

Qui préviendrait les secours, si vous êtes enseveli sous l’avalanche ? Ne partez pas seul mais ne partez pas avec n’importe qui. Pour sortir des pistes, il faut un bon niveau technique et physique, ainsi que du matériel adapté. Retenez aussi qu’un petit groupe est plus facile à gérer.

Repérez votre itinéraire

Repérez votre itinéraire à l’avance, il doit être adapté :
Aux risques d’avalanche
Aux conditions météo
À votre niveau technique et physique
À votre expérience de la montagne

Dites où vous allez

Cela permettra aux secouristes de venir plus rapidement à votre secours en cas de besoin.

neo6-680x510

2-Testez vos ARVA/DVA

Objectifs :

S’assurer que son Arva fonctionne !
En émission
En réception (position recherche)
Et que tout le monde porte son ARVA sur soi en émission dès le début de la journée

Un test en deux phases

1-Première phase :

Tous les membres du groupe allument leur Arva et le mettent en position réception (recherche)
L’un d’eux, le « contrôleur » s’éloigne à 20 m environ puis passe son Arva en émission
Les autres, Arva toujours en réception, vérifient qu’ils reçoivent bien le signal de l’Arva en émission du « contrôleur »

2-Deuxième phase :

Le « contrôleur » passe son Arva en réception.
Les autres membres du groupe passent en émission et rangent leur Arva sur eux, pour le garder toute la journée.
Les membres du groupe passent à 1 m devant le « contrôleur » qui vérifie avec son Arva en réception que leur Arva émette correctement.
À la fin, le « contrôleur » ne doit pas oublier de repasser son Arva en émission avant de le ranger sur lui.

neo7-680x510

Ne suivez pas les traces les yeux fermés

Elles ne mènent pas forcément là où vous voulez aller, et peuvent vous emmener sur des pentes trop difficiles pour vous.
Elles ne sont pas une garantie de stabilité de la neige : une avalanche peut se produire sur une pente qui a déjà été tracée.

Espacez-vous

Ne passez que un par un ( surtout pas en même temps, côte à côte ou à la suite à 3m pour se filmer…) :
Vous diminuez la probabilité de déclencher une avalanche.
Au pire, si l’avalanche se produit, il y aura moins de personnes emportées (voire qu’une seule) et les autres seront plus nombreuses pour leur/lui porter secours.

Surveillez-vous

Vous pourrez immédiatement intervenir en cas d’accident d’avalanche. Ce qui est fondamental, car les chances de survie d’une victime d’avalanche sont très grandes pendant les 15 premières minutes d’ensevelissement, puis diminuent très vite ensuite.

Sachez renoncer

Si les conditions sont mauvaises, n’y allez pas. Vous pourrez revenir plus tard quand elles seront redevenues favorables.
Il vaut mieux se tromper et rester vivant, que se tromper et être victime d’une avalanche.

illustrations_2_actus_dva_appareil_recherche_victime_avalanche_arva_equipement2-e1411585855999

3-En cas d’accident si vous êtes victime d’une avalanche

L’estimation du risque d’avalanche est un exercice difficile, même pour les plus expérimentés.
De plus, l’erreur est humaine. Un accident est donc malheureusement possible.
En France, chaque année, on estime que plus de 200 personnes sont emportées par une avalanche.
En moyenne 30 en décèdent.

Il faut pouvoir réagir efficacement et rapidement.
Pas de recettes miracles, mais des pistes de réflexion.
Tout va très vite, seuls les réflexes peuvent vous aider.
Il est donc important d’y avoir réfléchi au préalable.
Dans tous les cas, il faut (essayer de) garder son sang-froid.

Objectif n° 1 : ne pas être emporté

Tentez de vous échapper sur le côté si vous tenez encore debout sur vos skis, raquettes ou snowboard.
Essayez de vous cramponner à tout obstacle (s’il y en a), ou de vous freiner avec votre matériel (voir vos mains) sur la surface de glissement de l’avalanche.

Objectif n° 2 : ne pas être enseveli

Prenez appui sur la neige (si elle est assez dure) ou faites des grands mouvements des bras pour « surnager ».
Essayez d’enlever les lanières des skis/raquettes/snowboard, de déchausser et d’enlever les dragonnes de vos bâtons.
Et fermez la bouche et protégez vos voies respiratoires avec vos mains/bras/col de la veste pour ne pas avaler de neige.

Et si l’on est enseveli malgré tout ?

Si vous « sentez » où est le haut, essayez de tendre le bras (ou un bâton de ski si vous en tenez encore un) pour le faire dépasser de la surface : on vous retrouvera beaucoup plus facilement.
Essayez de créer une poche d’air devant votre visage avec vos mains / bras / col de la veste, pour pouvoir respirer plus longtemps.
Essayez de garder votre calme pour pouvoir respirer plus longtemps. Mais ne vous endormez pas.
Si vous pouvez bouger et creuser autour de vous pour vous dégager, essayez de repérer la surface de l’avalanche plus lumineuse, ou déterminez le haut en laissant couler votre salive à l’extérieur de votre bouche.
(n’urinez pas : en vous mouillant, vous vous refroidiriez plus vite).

4-En cas d’accident si vous êtes témoin d’une avalanche

1- Se mettre en lieu sûr

Rejoignez une zone à l’abri :
de l’avalanche qui se déroule sous vos yeux,
d’une autre qui pourrait se produire à côté.

2 Repérer le point de disparition de la victime

Suivez des yeux la victime et sa trajectoire supposée quand elle disparaît sous la neige.
Repérez les points où elle disparaît sous la neige et surtout le dernier : c’est à l’aval de celui-ci que vous commencerez les recherches.

secourire_une_victime_dva_appareil_recherche_victime_1_avalanche_arva_equipement

3-Alerter les secours

Si une ou des personnes sont ensevelies ou gravement blessées, vous devez prévenir les secouristes professionnels. Si vous êtes assez nombreux pour que l’alerte ne retarde pas les recherches, faites-le immédiatement, sinon, recherchez d’abord la victime pendant 10-15 mn.

Un n° de téléphone à retenir en priorité : le 112 (n° européen des secours, gratuit, indépendant des opérateurs, utilisable même sans code Pin). D’autres numéros de téléphone vous mettent directement en contact avec les services spécialisés du secours en montagne.
Donnez :

  • Votre identité et votre n° de téléphone,
  • Votre localisation
  • Le type d’accident (avalanche)
  • Le nombre de blessés et/ou disparus
  • La nature des blessures,les conditions météo (notamment vent et visibilité) pour le pilote de l’hélicoptère.

4-Rechercher des victimes

Que faire pour secourir une victime d’avalanche ? De la rapidité, de l’organisation et de la méthode.

Objectif : dégager la victime ensevelie en moins de 15 minutes !
Un impératif : savoir se servir de son DVA.

Un bon entraînement à ce genre de situations est la meilleure arme pour qu’une avalanche accidentelle ne se transforme pas en dramatique accident. Il n’y a malgré tout aucune garantie de succès : mieux vaut donc tout faire pour éviter l’accident.

en_cas_d_accident_dva_appareil_recherche_victime_avalanche_arva_equipement1

5-Savoir secourir une victime d’avalanche

1-Occupez les personnes paniquées

Mettez-les à l’écart de l’avalanche, en zone sûre, Arva/Dva éteints.
Confiez-leur une tâche simple : préparer un abri ou une boisson chaude par exemple.
Surveillez-les pour éviter tout comportement inadapté.
Rassurez et réconfortez les rescapés. Malgré l’énorme pression due à l’accident, il faut essayer de ne pas céder au découragement ni à la panique.

2-Réfléchir avant d’agir

Organisez la recherche : plus l’avalanche et le nombre de rescapés sont grands, plus cette phase est importante.
Adaptez vos décisions et vos actions à la situation rencontrée (taille du dépôt, qualité de la neige, nombre de sauveteurs/ensevelis, etc.).
Repérez le dernier point de disparition de la victime

3-Rechercher la victime

Marquez avec vos bâtons/skis en croix le dernier point de disparition de la victime le plus vite possible pour ne pas le perdre de vue : vous ferez les recherches à l’aval.
Recherche du signal (de l’Arva/Dva en émission de la victime)
Recherche approximative (à 2-3 m près) ;
Recherche fine (à 30-40 cm près) puis sondage et dégagement à la pelle.

4-La recherche du signal

Arva/Dva en position recherche (attention aux fausses manip sous l’effet du stress)
Téléphones portables et appareils électroniques éteints ou éloignés
Si plusieurs victimes ensevelies, ne pas tous aller sur la même zone
Bien se répartir le terrain pour optimiser la prospection (ni zone « morte », ni « doublons »).

secourire_une_victime_dva_appareil_recherche_victime_2_avalanche_arva_equipement
Recherche si seul ou à deux
secourire_une_victime_dva_appareil_recherche_victime_3_avalanche_arva_equipement
Recherche à plusieurs sauveteurs

Pendant la recherche du signal

Scrutez avec attention la surface de l’avalanche pour tenter de repérer des indices signalant la présence de la victime (skis, bâtons, sac à dos, mains, pieds, etc. dépassant de la surface).
Écoutez également attentivement si vous entendez des cris (mais les sons ressortent très mal de la neige).

La recherche approximative

Le sauveteur remonte une ligne du champ électromagnétique émis par l’Arva/Dva de la victime, à la manière d’une rivière que l’on remonte jusqu’à sa source. Les lignes de champ sont des courbes. La trajectoire du sauveteur est donc une courbe.

La recherche fine (à 30-40 cm près)

Une seule personne la fait. Les autres, si disponibles, préparent les sondes et pelles. On peut même commencer à sonder, sans se gêner
Ne pas trop piétiner la zone (pour ne pas écraser une éventuelle poche d’air, vitale pour la victime).
Dans certains cas, il peut y avoir deux points sur une même ligne où le signal de l’Arva/Dva émetteur est le plus fort. Le point que l’on cherche est alors au milieu de ces deux points.Pour éviter de « passer à côté » de cette situation, il faut prolonger la ligne de 1 m de chaque côté du point de signal maximum (= une croix suffisamment large).

secourire_une_victime_dva_appareil_recherche_victime_4_avalanche_arva_equipement
Vite et bien…

5-Secourir la victime en avalanches

Les causes de décès des victimes d’avalanches :

  • Traumatismes (20 % environ)
  • Asphyxie (70 % environ)
  • Hypothermie (moins de 10 %)

Ne déplacez la victime qu’en cas d’absolue nécessité et avec beaucoup de précautions (attention à sa colonne vertébrale : risque de traumatisme grave).

Isolez-la du froid (glissez des vêtements et sacs à dos sous elle, recouvrez-la d’une couverture de survie).
Dégagez ses voies respiratoires.
Pratiquez les gestes de premiers secours (position latérale de sécurité, massage cardiaque, bouche-à-bouche).
Surveillez son état en attendant les secours.
Préparez l’arrivée des secouristes

En conclusion :

Il vous faut :

1-Avoir sur soi en toutes circonstances en hiver un bon équipement ARVA + pelle + sonde qui permettra d’être secouru ou de pouvoir secourir une autre personne rapidement (raquettes à neige, ski de rando, ski hors piste). En complément de cet équipement fondamental de sécurité avalanche qu’est le pack ARVA, il existe aujourd’hui des sacs à dos « airbag » qui permettent de flotter à la surface de la coulée. >En savoir plus ici <

2-S’entrainer régulièrement à ce genre de situations avec son ARVA pour qu’une avalanche accidentelle ne se transforme pas en un dramatique accident.

3-Eviter un maximum la prise de risque inutile pour éviter l’accident : savoir patienter quelques jours après les chutes de neige avant de sortir pour laisser au manteau de neige le temps de se tasser. Savoir renoncer pendant l’ascension si l’horaire n’est pas respectée, si la température de l’air change brusquement, si on remarque des coulées naturelles sur des pentes similaires etc…

secourire_une_victime_dva_appareil_recherche_victime_avalanche_arva_equipement

Merci de votre lecture.

Retrouvez si besoin un grand choix d’ARVA/DVA pelle sonde en vente dans notre magasin Montania Sport de Chambéry et sur notre boutique en ligne à la rubrique ARVA PELLE SONDE ou en suivant le lien direct ici : https://www.montania-sport.com/7065-arva-dva-pelle-sonde
Achat, vente en ligne et livraison 48H partout en France.

A bientôt,
Cédric

3 réflexions sur « Comment repérer et sortir quelqu’un d’une avalanche ? »

  1. Bonjour,
    Le 112 fonctionne si le code Pin est rentré! Même si les téléphones indiquent le contraire, ce n’est pas juste.
    Faites un essai, après avoir éteint le téléphone, et avant de faire le code pin…
    Cela ne fonctionne pas!
    Bon ride!
    Lio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.