Dépeautage ski Hagan

Comment choisir ses peaux de phoque en ski de randonnée ?

Les peaux de phoque sont souvent considérées comme un simple accessoire de ski de randonnée car tout le monde se focalise sur le choix des skis et des fixations. Pourtant, les peaux de phoque sont également fondamentales en ski de rando car il s’agit du point de contact et de frottement à la montée entre le ski et la neige. Vous trouverez dans cet article beaucoup de clés pour mieux choisir vos peaux en connaissance de cause : largeur adaptée aux skis, type de poils (nylon, mixte ou mohair), type d’étrier à l’avant, avec ou sans crochets arrières, avec colle ou siliconnée, en vente au mètre ou en set de peaux etc…

Peaux de phoque sur ski de randonnée Backland   ©Atomic
Peaux de phoque avec tendeur caoutchouc sur ski de randonnée Backland ©Atomic

Les matériaux côté poils : synthétique, mohair ou mixte

Rassurez-vous, cela fait longtemps que les peaux de phoque ne sont plus en véritable peaux de « phoque » (l’animal) ! Les peaux de ski de rando actuelles peuvent être naturelles (en laine mohair), synthétiques (en nylon), ou mixtes c’est à dire un mélange de synthétique et de mohair (généralement 70% laine 30% nylon). Il serait d’ailleurs intéressant d’évoluer sur le language et des les appeler « peaux adhésives » pour ski de randonnée plutôt que peaux de phoque. Brigitte Bardot serait ravie :D

1-Peaux de phoque 100% nylon (synthétique)

Les peaux de ski de randonnée entièrement fabriquées en matière synthétique garantissent une très bonne durabilité ainsi qu’une excellente accroche pour plus de sécurité sur les neiges très froides et très dures. Par contre le ski ne glisse pas d’un yota dans le sens de la pente lors de la montée. Elles sont telles un « balai brosse ». La glisse est donc très très moyenne, pour ne pas dire inexistante, ce qui peut vraiment être pénible sur de longues montées (supérieures à 800m de dénivelées). Certains dans l’équipe Montania Sport parlent même de « paillassons » sous les skis… Ces peaux sont certes idéales sur la glace, les neiges à effet miroir, et par températures très froides comme en Alaska mais ne se vendent pour ainsi dire plus dans les Alpes ni les Pyrénées. Elles étaient principalement commercialisées par la marque américaine Black Diamond, de couleur orange, avec une belle épaisseur de colle…
Il y a donc peu d’avantages dans nos contrées et surtout plus d’inconvénients à choisir ce type de peaux 100% synthétiques.

Peau de phoque mohair Pomoca
Peaux 100% mohair de la marque Pomoca

2-Peaux de phoque 100% mohair

Les peaux 100% mohair ont un poil en laine de chèvre pour monter comme des cabris ! En effet, le mohair est à la base une fibre laineuse provenant du pelage d’une chèvre angora.

Les peaux 100% mohair sont à privilégier pour une meilleure glisse. Elles sont bien plus performantes que les autres types de peaux, efficaces à la montée et sur les longs plats comme les pistes forestières, les lacs gelés et les plateaux. En plus des excellentes propriétés de glisse, le mohair est très léger et naturellement déperlant. Utilisées à leurs débuts par les compétiteurs en ski alpinisme pour accroitre leurs performances, elles s’étendent désormais également aux skis légers, skis « performance », mais aussi plus récemment aux skis larges (>90mm/95mm au patin) pour limiter leurs frottements en montée (vu leurs grandes surfaces de semelles en contact avec la neige).

En revanche, la durabilité des peaux 100% mohair est moindre que sur des modèles synthétiques et mixtes, la laine s’usant plus rapidement. La facilité de glisse mais aussi parfois de recul sur neiges miroitées, surgelées, peut aussi les rendre déroutantes pour des skieurs de rando débutants. Il faut conserver un certain rythme et pousser un peu sur les bâtons.
Les amoureux des longues sorties avec beaucoup de dénivelés les affectionnent particulièrement :D

3-Peaux de phoque mixte

Les peaux de ski de randonnée mixtes sont globalement les plus utilisées et les plus vendues du marché (environ 80% des ventes). Elles mélangent à la fois les composants mohair et synthétique pour trouver un parfait compromis glisse/résistance/accroche.

Les peaux mixtes sont à privilégier pour une parfaite accroche à la montée et une grande sécurité. Le mixte mohair + synthétique permet de combiner les avantages des 2 matériaux, ce qui explique leur usage assez large, même si elle ne sera pas aussi performante qu’une peau mohair ni aussi résistante qu’une peau synthétique.
Sur le marché, on remarque des proportions (70% laine 30% nylon) ou (65% laine 35% nylon) donc avec plus ou moins de glisse par rapport à l’accroche.

Notre astuce : « …Pour augmenter la glisse de n’importe quelle peau de phoque, il suffit de crayonner les poils avec un pain de fart le matin de la sortie. Une peau « mixte » vous apportera ainsi pour un temps la sensation de glisse d’une peau mohair :D… »

Peaux de phoque sur skis backland     ©Atomic

Comment choisir des peaux de phoque adaptées à ses skis de rando?

Les éléments à considérer :

1-Les dimensions

Taille des peaux mohair Pomoca
Échelle de taille des peaux de phoque chez Pomoca

Tout d’abord, il est important de bien vérifier que la taille de la peau soit en cohérence avec celle du ski. Certaines peaux de phoques sont pré-taillées aux dimensions de son ski. Mais hélas majoritairement, il faudra prévoir d’adapter vos peaux de phoque aux dimensions de votre paire de ski en les recoupant à l’aide d’un cutter.

Actuellement, la largeur des peaux de ski de rando dans un set à découper de « loisir » est de 110mm, 120mm ou 130mm. Cela permet de s’adapter à tous les skis de randonnée du marché quelles que soient leurs lignes de cotes.
Il faut que le rectangle de peaux couvre au maximum la surface du ski (sachant que 4mm de carres seront apparentes sous le ski)

Lignes de cotes d'un ski Fischer Transalp
Lignes de cotes d’un ski Fischer Transalp

*On choisit une peau en 110mm pour un ski autour de 75/82mm au patin (spatule autour de 105/115mm)
Exemple : ski Hagan Ultra 77 => Côtes 112-77-99mm

*On choisit une peau en 120mm pour un ski autour de 85/95mm au patin (spatule autour de 115mm/125mm)
Exemple : ski Fischer Transalp 86 = > Côtes 122-86-105mm
Exemple : ski Black Diamond Helio 88 = > Côtes 120-88-111mm
Exemple : ski Blizzard Zero G 95 => Côtes 125-95-109mm

*On choisit une peau en 130mm pour un ski autour de 90/105mm au patin (spatule autour de 125/135mm)
Exemple : ski Hagan Boost 94 = > Côtes 127-94-110
Exemple : ski Majesty Superwolf 91 = > Côtes 131-91-111mm
Exemple : ski Elan Ripstick 96 = > Côtes 136-96-110mm

A noter : Après l’achat d’un set de peaux, il faudra prévoir une recoupe latérale le long des carres de vos skis et parfois également une découpe au niveau du talon. Si vous n’êtes pas trop bricoleurs, apportez vos skis à l’atelier de votre magasin préféré, le skiman vous proposera certainement une découpe sur mesure, adaptée à vos skis pour un montant très raisonnable.

2-Les attaches avant : côté spatule

Les attaches avant (côté spatule) sont différentes selon le type de ski :

  • Les attaches avant « classiques », aussi appelées « étriers » se fixent sur les spatules rondes des skis avec un étrier en aluminium . Ces attaches sont faciles à mettre en place et conviennent à la plupart des modèles de skis : simple et efficace. Les étriers dépassent sur les côtés des spatules : il est donc nécessaire de bien s’habituer à écarter les pieds en montée pour ne pas les taper l’une contre l’autre. Arrivé au sommet, il faut simplement déchausser, prendre le temps d’enlever le ski pour retirer ses peaux.
  • Les tendeurs en caoutchouc conviennent aux skis à spatule fendue. Ces attaches en caoutchouc se fixent dans la fente de la spatule. Elles sont de plus en plus répandues et comportent plusieurs avantages : elles permettent une plus grande facilité de dépeautage (même skis aux pieds) et sont donc plus sécurisantes. Pas besoin d’enlever le ski, de déchausser, donc pas de risque de le perdre dans la pente ! On gagne aussi en rapidité de manips, ce qui est très agréable lorsqu’il fait froid ou en plein vent.
  • Les attaches en aluminium « centrés » sont également très efficaces en montée car ne dépassent pas latéralement du ski. Cependant, seules certaines marques, comme Skitrab ou Fischer utilisent ce système.

3-Les crochets arrières (fixes ou déportés) : nécessité ou inconvénient ?

Aujourd’hui, on remarque que beaucoup de set de peaux sont proposés avec un crochet arrière fixe ou un crochet arrière déporté. Si la peau utilise une colle traditionnelle, ce crochet arrière n’est pas obligatoire. Il est plus là pour se rassurer. En effet, beaucoup de peaux « à colle » sont tout simplement découpées en arrondies à 10/12cm du talon et fonctionnent parfaitement. La peau reste bien collée au ski. Il suffit de bien chasser l’air enfermé entre la peau et la semelle du ski, au départ le matin, en appuyant avec la paume de sa main gantée, de haut en bas, dans le sens du poil…


Le crochet arrière simple ne crée pas de tension sur la peau mais tient simplement la peau au talon du ski. Le crochet est fixé à la peau par 2/ 3 rivets ou cousus (photo ci-dessus). La peau adhère au ski par la colle uniquement. Ce système fonctionne très bien. On le retrouve sur beaucoup de packs de ski de rando Dynafit par exemple.

Le crochet arrière déporté, même s’il est très rassurant, peut parfois poser quand à lui quelques petits soucis.
* S’il n’est pas assez tendu, le crochet déporté glisse latéralement sur le talon du ski puis la peau se décolle par les côtés et au fur et à mesure de la montée, se met à pendouiller en profitant au passage pour se charger en neige côté colle :(
* S’il est trop tendu par l’arrière, la peau se décolle également comme un arc et petit à petit laisse entrer de la neige fraiche en montée formant un sabot de neige entre la peau et la semelle du ski.
Il faut donc appliquer un bon réglage de tension « ni trop fort, ni trop faible » pour que la peau reste bien adhérente uniquement par sa colle.
Enfin, attention aux passages en forêts en frottant sur des racines ou sur sentiers avec peu de neige, les rivets des crochets arrières ou les crochets plastiques ont une facheuse tendance à s’agripper à ces éléments extérieurs et à s’arracher de leurs supports voir arracher des morceaux de peaux.

Ce sont les inconvénients majeurs des crochets arrières déportés. Si cela arrive, ou que vous êtes un peu déçus à l’usage, par le temps passé sur les manips ou les décollements intempestifs, il sera alors préférable de couper sa peau « à colle » en arrondi à 10/12cm du talon, sur le plat du ski…

Photo dépeautage skis Hagan

Côté semelle : peaux de phoque avec colle ou sans colle (siliconnée) ?

Une peau « classique » adhère sur le ski grâce à différentes compositions de colles spéciales et résistantes au froid. La plupart des marques historiques du ski de randonnée comme Colltex, Kohla ou Pomoca utilisent ce procédé.
On trouve sur le marché du ski de rando les peaux à colle « Hotmelt Glue » majoritairement sur trame blanche, la plus connue (Colltex, Kohla), avec une colle ultra adhérente (parfois trop pour les petits biscotaux). Elle s’utilise avec un filet obligatoire lors du transport et du stockage. Et également des peaux à colle « Smart Glue » sur trame noire (Pomoca Climb ou S-Glide, Kohla Alpiniste) moins adhérente entre elles et sur les skis. Elles ont l’avantage de se décoller plus facilement des skis et entre elles. Les manips sont plus rapides et il y a moins d’entretien…

Ces peaux « à colle » sont utilisées depuis des années, sont fiables et facilement ré-encollables (chez soi ou en atelier professionnel). Elles n’altèrent en rien les semelles des skis de randonnée lors des réparations, des affutages, ponçages, fartages, surmoulages etc… Un peu de défartant et les surplus de colles éventuellements transférées sont facilement retirés.
En un mot : simple, pratique, efficace.
Parfaitement collantes à la semelle du ski, elles sont majoritairement proposées en montage rapide (découpées à 10/12cm du talon du ski) mais peuvent aussi pour plus de rassurance disposer d’un cochet arrière fixe ou déporté (voir paragraphe précédent). Entre les 2 peaux, on utilise généralement un filet de 1m par peau ou 2m entre les 2 peaux (en vente au mètre ici) ou une chaussette lycra très pratique chez Colltex (lien ici si vous ne connaissez pas le concept ) pour éviter que les 2 peaux se collent entre elles, que ce soit sur le terrain ou au stockage entre les sorties ou en inter-saisons. On évite ainsi que les colles des peaux fusionnent puis créent de petites boulettes de transferts lors des séparations. Ce petit geste de protection permet d’augmenter considérablement la durée de vie de ses peaux « à colle ». Bien entretenues et bien stockées sur filet, les peaux à colle peuvent être utilisées 5/6 saisons avant un ré-encollage partiel (du talon, des bords) ou complet (100% de la colle est raclée puis changée uniformément).

Notre astuce : « …En début de saison, il faut penser à bien racler et brosser ses semelles de skis après fartage sinon les peaux (et la colle surtout) n’arrivent pas à adhérer aux skis... »

Peaux skis Hagan

Récemment, de nouvelles peaux « sans colle » utilisant une matière adhésive à base de silicone ou dérivé (marque de référence actuelle Gecko mais tentatives avortées aussi chez Kohla modèle vacuum et chez Colltex avec la whizz) sont apparues, systématiquement avec une attache arrière. D’abord séduits commercialement par les arguments des marques (pas d’entretien, adhérence ré-activable à l’eau, pas de filet entre les peaux) nous avons rapidement constaté de nombreux défauts sur le terrain et en SAV. Ces nouveaux problèmes nous ont poussé au bout de 2 saisons à les retirer de la vente et ne plus les commercialiser chez Montania Sport.
En effet, sur ces peaux « sans colle » mais avec une matière adhérente « siliconée », nous avons rapidement constaté beaucoup de problèmes lié au concept du « silicone » : transferts de matières sur les skis ou entre les peaux, transferts de silicone qui pénètre petit à petit à l’intérieur des semelles de skis (et qui empêche les réparations des semelles en Atelier), perte d’adhérence en cours de sortie (d’où l’obligation des crochets arrière déportés), casse des étriers plastiques et crochets arrières très solicités, usures prématurées des peaux dès 15000/20000m de dénivelé, absorption d’eau importante dans certaines trames des peaux etc… Enfin, chimiquement parlant, les ingénieurs produits nous ont confirmé qu’il peut y avoir de gros écarts de matières d’un lot industriel au suivant ce qui engendre des contrôles qualités très différents et des utilisateurs très satisfaits ou très déçus par ce type de peau « sans colle » mais « avec problèmes ». Aucune garantie donc d’acheter un set de peau « sans colle » viable : c’est un peu la loterie. Niels avait été très content de ses Gecko, Cédric très déçu après 2 sorties.
Nous attendons donc des évolutions de ces peaux « sans colle » dans les saisons à venir avant de les commercialiser de nouveau. En attendant, nous sommes retournés à 100% pour les peaux « à colle » en magasin.

Faut il acheter des peaux de phoque « en set » ou au mètre ?

Set de peau Pomoca
Peaux en set de la marque Pomoca, à retrouver en magasin

Les peaux de phoque en set sont disponibles en magasin et quasiment déjà prêtes à l’emploi. Il faut simplement choisir le type de poil (mixte ou 100% mohair), prendre les bonnes dimensions (largeur au patin, longueur du ski) et le type d’attache en spatule (étrier ou I-FIX) puis les recouper, les adapter latéralement à ses skis. A l’intérieur d’un set de peaux, on retrouve en général un cutter, un gabarit de découpe, une notice explicative ainsi que parfois une chiffonette pour sécher ses semelles de skis avant la pose des peaux…
C’est le choix idéal si on est peu ou pas trop bricoleur. Vos skis vous serviront de gabarit de découpe.
Courage : ça va bien se passer…

Il est sinon possible d’acheter des peaux de phoque au mètre pour les configurer et les couper intégralement soi-même, dans son petit atelier. Il s’agit d’une solution plus économique, idéale pour les bricoleurs qui peuvent acheter ainsi 3m ou 4m de peaux (mixte, mohair) dans les différentes largeur 110mm, 120mm, 130mm chez tous les fabricants (Pomoca, Colltex, Contour, Kohla…). Il restera à installer un étrier alu, de la cordelette élastique ou un tendeur spécifique + gérer intégralement la découpe « sur mesure ». Prévoir 1 à 2 heures dans votre emploi du temps si débutant.

Pour apprendre à découper ses peaux de phoque soi-même :
Découvrez notre article et notre vidéo « Comment découper des peaux de ski de randonnée ? »

Notre avis et nos conseils

Logo Avis Montania Sport

Pour choisir une peau de ski de rando, choisissez d’abord le matériau : mixte (rassurant) ou 100% mohair (pour la glisse). Ensuite, vérifiez les dimensions de la peau (110mm / 120mm / 130mm) pour être en cohérence avec celles de votre ski et de ses lignes de côtes (spatule-patin-talon) en essayant d’avoir le moins de chutes possibles.
Pensez que vous aurez 2 x 2mm = 4mm de carres qui ne devront pas être recouverts + 1 à 2mm de jeu de fonctionnement qui faciliteront la mise en place des peaux sur le terrain. Choisissez enfin le type d’attache avant (étrier ou I-fix) selon votre spatule de ski et le type de montage arrière souhaité (crochet simple, crochet déporté, sans crochet). Dans le doute, contactez nous par e-mail, nous nous ferons une joie de vous orienter selon votre modèle de ski de rando.

Pour assurer une bonne durée de vie des peaux à colle en ski de rando, il faut tout d’abord en prendre soin.
Évitez par exemple de les jeter dans le coffre de la voiture ou de les mettre en contact avec d’autres matériaux types vêtements polaires, sac plastique de pique-nique, au fond du sac à dos avec des miettes de sandwich etc…
Pour les protéger, nous vous recommandons de ranger les peaux « à colle » dans des sacs spécifiques, avec systématiquement un filet de séparation, à chaque fois que vous les repliez !

Enfin, pour améliorer la glisse de vos peaux ou pour empêcher vos peaux de botter (lorsque la neige colle sous les peaux et forme des sabots), vous pourrez retrouver une sélection d’articles d’entretien et d’imperméabilisants pour chaque marque de peaux sur notre site web ou directement en magasin.

Pour devenir incollable sur les peaux de phoque, vous pouvez lire également ici notre article sur les 10 astuces à connaître concernant les peaux de phoque en ski de randonnée. Découvrez comment les mettre, les enlever, les ré-encoller, les farter, etc…

Photo spatules fendues ski Hagan avec tendeur

Vous pouvez retrouver l’ensemble de nos peaux de phoque « en set » dans notre boutique de Chambéry ou à via la catégorie « peaux de phoque en set » sur notre site internet ou en cliquant directement sur le bouton suivant :

Lien Direct Montania-Sport.com

Merci de votre lecture.

À bientôt,

David

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.