Tous les articles par alexandre

Tentative au Cholatse (6440m)- Népal

Voilà quelques temps déjà qu’aller expérimenter l’effet de l’attitude me disait bien. Alors quand Bruno, mon fidèle compagnon lors de nos aventures nordiques en voilier, me propose de se joindre à lui et son frère pour une expédition au Népal,  je ne peux pas refuser!

Objectif : Le Cholatse, un superbe sommet de 6440 mètres par l’arête Sud-Ouest.

Lire la suite…

Ouverture de « Débarquement immédiat » au Groënland

DSC_1535

Pour notre première grande ouverture, on ne peut pas dire que nous avons été déçus ! Le départ de la voie est sensationnel : directement du voilier. Une face de 600 mètres complètement vierge, appelant à la grimpe. Et en prime, l’ouverture de la voie s’est faite 100% sur coinceurs : ni spits ni pitons n’ont été plantés. Bref, que du bonheur !!!!!

Lire la suite…

Face Sud du Ketil au Groenland

Topo face sud ketil

S’il fallait résumer notre ascension dans la face sud du Ketil, je dirais que : 1450 mètres, c’est grand ! Se prendre le but 70 mètres sous le sommet après … 1380 mètres de grimpe, c’est dur ! Faire du canyoning, c’est marrant. Mais c’est encore mieux avec une combinaison en néoprène. Et surtout, quel plaisir de passer quatre jours dans une face à l’autre bout du monde !

Lire la suite…

Un océan de sommets : ascension du Moysalen aux Lofoten

Après leur premier périple aux Lofoten, l’aventure « Un océan de sommets » se poursuit en Norvège, avec l’ascension du plus haut sommet des Lofoten : le Moysalen (1262m). La fine équipe se devait d’aller lui rendre visite, et ils n’ont pas été déçus ! Entre mer et montagne, l’ambiance magique était encore au rendez-vous.

Voici d’abord la carte générale et la carte (un peu) plus détaillée :

Carte 1
Zoom sur l’Atlantique nord. Le Moysalen est là-haut, à droite.

Lire la suite…

Un océan de sommets : 1ère escale aux îles Lofoten en Norvège

Vous ne connaissez pas encore le projet « Un océan de sommets » des frères Hénot (Alexandre et Valentin) ? Le projet est devenu réalité et c’est aux îles Lofoten, en Norvège, que l’équipage a posé ses amarres.

Équipage ? Amarres ? Y aurait-il un voilier derrière tout ça ? :-)
Car voici comment tout a commencé…

Lire la suite…

Alex et Côme, alpinisme aux Améthystes dans le Massif du Mont-Blanc

L’hiver dernier, Alexandre et son compagnon de cordée Côme sont partis faire quelques courses d’alpinisme dans le Massif du Mont-Blanc, derrière l’Aiguille d’Argentière, vers le Glacier des Améthystes. L’un des terrains de jeu favori de Gaston Rébuffat !

Le Glacier des Améthystes, l'Aiguille de l'A Neuve, les Pointes des Améthystes.
Le Glacier des Améthystes, l’Aiguille de l’A Neuve, les Pointes des Améthystes.

Le récit d’Alexandre

Deux nuits au refuge d’Argentière, deux couloirs gravis, deux cordées rencontrées et deux météos  différentes. J’omettrais bien deux projets initiaux avortés, mais bon ! Tant qu’à tout dire…
Voilà donc en détail notre sympathique stage montagne !

Alex remonte le glacier. Quand est-ce qu’on commence à monter ??? :-)

Lire la suite…

La goulotte Pellissier aux Pointes Lachenal

Alex, Raph, Robert et Morgan étaient partis pour un stage d’altitude au Col du Midi, au coeur du Massif du Mont-Blanc. Au programme, de la goulotte, de la goulotte, et de la goulotte ! Après la « Chéré » dans le Triangle du Tacul et « Vent du dragon » à l’Aiguille du Midi, voici la goulotte « Pellissier » aux Pointes Lachenal.

Pour rappel historique, c’est le 25 novembre 1955, peu après l’inauguration du téléphérique de l’Aiguille du Midi, que Louis Lachenal (originaire d’Annecy, ses parents tenaient une épicerie rue Carnot) tombe dans un crevasse, à skis, au pied des pointes qui portent désormais son nom.

Photo : Camp to Camp
Photo : Camp to Camp

Le récit d’Alexandre

Collé contre la glace, les bras crispés sur mes piolets, il en tombe de partout. Chocs après chocs, j’attends le prochain impact. Soudain, silence. Serait-ce terminé ? Je lève timidement la tête, bang ! En plein dans le menton ! C’est reparti pour un tour. Finalement, à moitié enseveli sous la glace, j’entends un timide « heu, ça va Alex ? ». Autant vous le dire, quatre bretons dans du mixte, c’est pas de tout repos…

Robert en plein effort dans L1.
Robert en plein effort dans L1.

Lire la suite…

Goulotte Rébuffat-Terray à l’Aiguille des Pèlerins, par Alex et Raph

Nos ambassadeurs Alexandre et Raphaël sont partis faire une incursion aux Aiguilles de Chamonix, plus précisément à l’Aiguille des Pèlerins, pour une belle goulotte : la Rébuffat-Terray (V 5 M, 550m).

Cette voie historique a été ouverte le 10 août 1944, par la célèbre cordée du moment, à l’époque. Avant d’être le compagnon de cordée de Louis Lachenal, c’est d’abord avec Gaston Rébuffat que Lionel Terray officiait sur les montagnes chamoniardes. On doit la version hivernale de cette très belle voie à la cordée Rab Carrington-Alan Rouse, les 7 et 8 février 1975.

Aiguilles cHAMONIX
On distingue l’Aiguille des Pèlerins, entre l’Aiguille du Plan et l’Aiguille du Peigne. Photo : Camp To Camp.

Sur l’extrait du topo-guide Neige, glace et mixte, Tome 2, on lit : « Superbe itinéraire, devenu classique dans son genre. Aboutit au Col des Pèlerins (3275m) situé entre la Pointe des Pèlerins et l’Aiguille des Pèlerins. » Lire la suite…

Traversée des arêtes de Sialouze dans les Écrins par Alex et Vincent

Après l’article consacré à leur ascension du pilier sud des Écrins, Alex et Vincent sont partis cette fois-ci à l’Aiguille de Sialouze, pour en faire la traversée par l’arête du même nom. Voici leur récit.

Alexandre et Vincent vont devenir de vrais aficionados du Massif des Écrins ! Car l’Aiguille de Sialouze, c’est là :

Sialouze 3
Non loin du Pelvoux, l’Aiguille de Sialouze.

Et voilà à quoi elle ressemble dans sa configuration « traversée des arêtes » :

Sialouze 2
Photo Camp To Camp

Le récit de la course

Lire la suite…

Pilier Sud de la barre des Écrins par Alex et Vincent

Notre ambassadeur Alex, et son acolyte Vincent, étaient au Pilier sud des Écrins, dans la voie historique ouverte par Jean Franco et son épouse Jeanne en 1944. Une belle et longue course qu’ils nous font partager !

1 300m de dénivelé, oui, c’est bien la longueur du Pilier Sud de la Barre des Écrins, et c’est là que nous allons aujourd’hui ! Que de frissons et d’excitation à l’idée de gravir cette énorme montagne. On peut dire que le couple Franco voyait les choses en grand pour ouvrir ce pilier à la journée ! Ça laisse rêveur…

Après une marche d’approche d’un peu plus de 900m et un bivouac aux Balmes de François Blanc, il est 5H00 du matin. Nous sommes équipés et motivés : on commence à grimper. La rimaye passe sans difficultés, par la droite. Une langue de neige, quelques rochers, encore un peu de neige, et hop, nous voilà au pied du premier bastion. On enchaîne les longueurs dans du terrain facile, type gradins.

Pilier sud écrins
Alexandre dans le début du pilier, entre escalade et jardinage !

Peu après être passé en tête de cordée, j’ai l’agréable surprise de trouver deux espagnols en plein petit déjeuner, encore tout emmitouflés dans leur duvet. Option, plutôt sympa, qui permet de passer une nuit en paroi sur des vires où l’aire est des plus confortables, et l’air des plus respirables ! Lire la suite…