29 astuces pour ne pas avoir froid dans son sac de couchage

Dormir dans un sac de couchage par des températures (vraiment) froides peut être très agréable…………à condition de ne pas avoir froid ! Voici quelques astuces pour être certain(e) de passer une bonne nuit réparatrice, lors d’un bivouac à la belle étoile ou sous tente.

Nous avons classé les astuces pour ne pas avoir froid dans son sac de couchage selon 4 catégories :

  1. les indispensables
  2. les simples et gratuites
  3. les payantes
  4. les fausses bonnes idées

1. Les indispensables

  • Opter pour le bon sac de couchage : pas forcément le plus chaud, ou le plus cher, mais celui qui sera adapté à nos besoins (ex : sac de couchage en duvet par temps sec, synthétique par temps humide, etc.). Pour en savoir plus : comment bien choisir son sac de couchage ?
  • S’assurer de la bonne taille de son sac de couchage : un sac de couchage trop petit provoquera une sensation de froid aux pieds et à la tête, et un sac de couchage trop grand demandera plus de volume à chauffer. Pour en savoir plus : savoir choisir la taille de son sac de couchage.
  • Faire attention à ne pas mouiller son sac de couchage pendant une journée de pluie : sacs poubelles, sacs plastiques, sacs étanches Sea to summit, etc.
  • Dormir sur un matelas gonflable, type Nemo, Therm-a-rest : une grande quantité du froid ressenti provient du sol. Un matelas de bonne qualité permet de nous isoler contre le froid terrestre.
  • Porter des sous-vêtements en laine mérino (les mêmes que ceux utilisés pendant la journée). Pour en savoir plus : 11 bonnes raisons d’adopter les sous-vêtements en laine mérino.
  • Couvrir les extrémités (bonnet, chaussettes, et gants, en mérino ou polartec, ou laine classique) : par grand froid, le corps concentrera son apport de chaleur sur les fonctions vitales (thorax et cerveau), au détriment des extrémités.

2. Les astuces simples et gratuites (ou presque)

  • Enlever la sueur / crasse de la journée : même s’il fait froid, se nettoyer ou se laver permet d’assurer une meilleure respirabilité pour notre peau, et donc de meilleurs échanges thermiques pour la nuit.
  • Garder la (précieuse) chaleur : ne pas attendre d’avoir froid au bivouac pour s’habiller.
  • Monter un petit muret de protection contre le vent (pierres, talus, neige, etc.) : en plus d’isoler contre le vent, c’est un excellent moyen pour…
  • faire monter la chaleur corporelle (mais pas trop, pour ne pas transpirer). Penser également à faire quelques exercices avant d’aller se coucher (flexions, pompes, moulinets, sauts, etc.)
  • Si c’est possible et autorisé (et pas dangereux), faire un feu à proximité. Attention toutefois au vent et aux brindilles qui peuvent ruiner la tente, le sac de couchage, le sommeil, la forêt, etc.
  • Si on dort sous tente, bien tendre la toile extérieure pour ne pas qu’elle touche la toile intérieure (couche d’air isolante).
  • Manger un repas léger et digeste le soir avant d’aller dormir : le système digestif accapare une grande partie d’énergie (donc de calories) de notre corps pour digérer les aliments. Donc se nourrir suffisamment, mais pas en excès, et manger chaud si possible.
  • Boire une boisson chaude avant d’aller se coucher : tisane sucrée, etc.
  • Ne pas trop s’habiller dans son sac de couchage :  des sous-vêtements en laine mérino suffisent (t-shirt manches longues, collant 3/4 ou long, chaussettes, bonnets, gants). Si on a trop chaud, on transpire, on mouille notre sac de couchage, il ne joue plus son rôle, et on a froid.
  • S’il y a trop d’espace au niveau des reins ou de l’abdomen, mettre une doudoune ouverte sous ou sur soi, dans le sac de couchage.
  • Bien fermer le sac de couchage pour éviter les courants d’air froid : fermeture éclair, collerette épaules, élastique de serrage de la capuche. Seuls la bouche et le nez doivent être à l’air libre.
  • Avoir la bouche et le nez à l’air libre : pour ne pas créer de condensation à l’intérieur du sac de couchage.
  • Boire une boisson chaude pendant la nuit : tisane sucrée, etc.
  • Ne pas se retenir d’uriner : en plus de provoquer des maux de ventre, voire des maux de reins, se retenir d’uriner consomme des calories (chaleur) pour rien. Messieurs, pour éviter de sortir du sac de couchage, prévoir un récipient à proximité (attention de ne pas le renverser…). Mesdames, sachez que vous avez toute notre compassion car vous serez probablement obligées de sortir du sac de couchage, à moins que vous n’utilisiez un « pisse-debout » (ou urinoir féminin).
Photo : Loïc Lechelle.

3. Les astuces payantes

  • Utiliser une bouillote souple dans son sac de couchage : le bon vieux remède mais qui fonctionne toujours !
  • Utiliser un (vrai) « sac à viande » thermique :  il existe des draps de sacs Thermolite Reactor, légers, chauds et bien pratiques, qui améliorent de +8 à +15°C la température de votre sac de couchage. Il serait dommage de s’en priver ;-)
Selon le sac choisir, la technologie Thermolite Reactor permet d'augmenter la température du sac de couchage.
Selon le drap de sac choisi, la technologie Thermolite Reactor permet d’augmenter la température du sac de couchage de 8 à 15°C….

4. Les fausses bonnes idées

  •  Empiler toutes les couches de vêtements qu’on a : rien de tel pour empêcher la chaleur corporelle de respirer jusqu’au sac de couchage, et donc de jouer son rôle de régulateur…
  • Dormir nu : ceci était valable il y a 50 ans (et encore), quand on n’avait que du coton mouillé à porter. Même si vous avez beaucoup de poils (:-), les sous-vêtements en laine mérino seront bien plus adaptés…
  • Utiliser un drap de sac en soie : contrairement aux idées reçues, la soie ne tient pas chaud. Au contraire, elle permet de rafraîchir la peau…
  • Enrouler son sac de couchage dans une couverture de survie : rien de tel pou créer de la condensation, mouiller votre sac de couchage, et greloter toute la nuit…
  • Mettre en route son réchaud dans un espace clos (tente) : risque de mort dû aux émanations de monoxyde de carbone (CO).
  • Se « gaver de bouffe » lors du repas du soir : rien de mieux pour mal dormir (maux de ventre), et accaparer toute l’énergie de votre système digestif, gros consommateur d’oxygène et de calories…
  • Boire une rasade de whisky (ou de gnôle, etc. ) : l’alcool dilate les veines, augmentant à moyen et long terme la sensation de froid par une déperdition de chaleur accrue…
Photo : team Montania, bivouac sous tente au Plan de la Lai, Beaufortain.
Photo : team Montania, bivouac sous tente au Plan de la Lai, Beaufortain.

Conclusion

« …Dormir dehors avec un sac de couchage, d’accord, mais sans avoir froid ! Si cela est possible et prévu, autant faire en sorte que votre bivouac se passe dans les meilleures conditions possibles afin de n’avoir qu’une envie : recommencer !
La plupart du temps, de simples astuces héritées du bon sens permettent de s’en sortir et ainsi d’optimiser ses nuits pour ne pas avoir froid. On aurait tort de s’en priver…
Plus d’excuses, allez, dehors ! Mais avec du matériel adapté… »

034J0905
Photo : Loïc Lechelle, Laponie, -22°C.

Merci de votre lecture.

Retrouvez un grand choix de sacs de couchage grand froid dans notre magasin Montania Sport de Chambéry et sur notre boutique en ligne à la rubrique Sac de Couchage ou en suivant le lien direct ici : https://www.montania-sport.com/7085-sac-de-couchage

A bientôt :-)

2 réflexions sur « 29 astuces pour ne pas avoir froid dans son sac de couchage »

  1. Merci beaucoup pour tous ces conseils je vais peut être bientôt oser mon premier bivouac dans la neige !
    Je ne crois pas que les Thermolite Réactor améliorent de 8 à 15 degrés la performance de d’un sac de couchage. J’ai le « compact plus » et je table plus sur 4 degres : c’est un tissus du genre « polaire » tellement fin que je vois ma main au travers.

    1. Bonjour Pat,
      Merci pour ce retour d’expérience. Effectivement, nous avons aussi remarqué que cette amélioration de la température donnée par le fabricant Seatosummit de +8°C (modèle standard) dépend de la qualité du sac de couchage utilisé. Si on possède un sac +9°C/+3°C, même si on ajoute un Thermolite Reactor de +8°C, cela ne donnera pas une équivalence +1°C/-5°C. Les draps de sacs Thermolite Reactor de Seatosummit fonctionnent très bien sur les sacs de couchage avec une température confort négative comme par exemple un -2°C/-8°C. Sur les sacs de couchage positif, on peut seulement considérer +4/+5°C max.
      Cordialement,
      Cédric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *